Dernières news

août 3

Written by: denis
03/08/2015 22:57  RssIcon



J'ai été témoin d'une manifestation étrange dans la nuit de samedi 25 au  dimanche 26 juillet dernier.


Il s'agit d'une observation "fortuite" depuis mon domicile à Tullins (Isère).

Je résume l'affaire, autant frustrante qu'énigmatique!


Dans la nuit de samedi à dimanche dernier, en fait dimanche, donc le 26 juillet 2015, puisqu'il était minuit trente à ma montre, j'étais occupé à regarder la télévision à mon domicile.

A minuit trente donc, alors que mon salon n'était éclairé que par la lumière blafarde émise par le téléviseur, j'ai "machinalement" détourné le regard, en m'étirant contre le dossier de mon canapé.

Mon regard s'est donc porté quelques secondes en direction de la baie vitrée qui fait toute la façade gauche de mon salon. Les voilages (Assez transparents pour ne pas trop filtrer la lumière extérieure) couvraient la surface de la baie vitrée. Celle-ci donne sur ma terrasse qui est sans vis à vis et fait face au Vercors, distant à vol d'oiseau de 5 kilomètres.


J'ai immédiatement eu mon attention attirée par 3 puissantes lumières fixes qui étaient positionnées à l'angle supérieur droit de la baie vitrée (Par rapport à mon angle de vision, depuis le canapé).

J'ai tout de suite compris que ces lumières se trouvaient dans le ciel, à un endroit où il n'y a pas de trafic aérien.

J'ai eu instantanément l'intuition qu'il y avait là une situation anormale.



J'ai alors bondi jusqu'à la baie vitrée, tiré les voilages et regardé à travers les vitres pour constater effectivement la présence de trois grosses lumières rouge sang, statiques dans le ciel à assez basse altitude, mais se découpant
malgré tout au dessus des reliefs (Qui culminent dans ce secteur du Vercors aux alentours de 1500 mètres).

Après quelques secondes d'observation, j'ai ouvert les portes fenêtres de façon à accéder à l'extérieur sur la terrasse.
Il n'y avait pas de bruit en provenance de ces lumières. Une d'elle me paraissait légèrement plus éloignée que les deux autres.
Celle-ci avait un intensité lumineuse un peu plus faible et la couleur tirait sur l'orangé, alors que les deux autres étaient très lumineuses, rouge vif.

Je me suis alors décidé à quitter le phénomène des yeux pour récupérer mes petits jumelles et tenter de scruter ces choses là plus en détail. Il m'a fallu moins de 10 secondes pour revenir observer sur la terrasse.

Il y avait un léger vent. Le ciel était dégagé et bien étoilé. Je n'ai perçu aucun bruit en provenance de ces lumières dont l'intensité ni la couleur ne variaient. Elles étaient rigoureusement fixes dans le ciel.

J'estime leur distance à tout au plus 5 kilomètres de ma position, c'est à dire en lisière des reliefs proches du Vercors; quant à leur altitude, de l'ordre de 1600 à 1700 mètres, puisque je les observais en légère contre-plongée, et qu'elle se découpaient à quelques degrés au dessus du relief.

Bien sûr ces estimations restent assez subjectives, le phénomène se découpant plein ciel.

Leur immobilité était par contre certaine car je disposais de points de repère sur la ligne de crêtes sous ces lumières.

En les scrutant aux jumelles, elles m'apparaissaient comme des sphères, donc rien à voir avec des lanternes thaïlandaises, qui n'auraient pas manqué de dériver du fait de la présence du vent, et leur lumière aurait été bien moins intense, et elle aurait de plus vacillé.

Très partagé entre le désir de continuer à observer, et celui d'aller récupérer mon appareil photo, j'ai fini par me décider de tenter le coup et j'ai donc à nouveau quitté la scène des yeux en faisant le pari d'être peut-être en mesure de prendre des photos du phénomène. Moins de 10 secondes après, j'étais de retour sur la terrasse avec l'appareil, mais à mon grand désappointement ces lumières insolites avaient disparu du ciel.

J'ai examiné la voute étoilée dans toutes les directions, à l'oeil nu et aux jumelles dans l'espoir de les repérer à nouveau (Si par hypothèse elles n'avaient fait que s'éloigner ou changer de secteur), mais en vain.






                           Reconstitution de l'observation du 26 juillet 2015 à 0h30




L'ensemble de la manifestation a du approcher la minute, avec un temps d'observation effective de l'ordre d'une quarantaine de secondes (Répartie en deux phases, observation à l'oeil nu puis observation aux jumelles).

J'étais à la fois frustré et perplexe quant au spectacle qui s'était offert à moi, car cette observation n'a peut-être rien de "fortuit".

En effet, pourquoi ai-je tourné la tête à ce moment précis en direction de la baie vitrée?

Si les lumières avaient été positionnées ne serait-ce que de quelques degrés plus à droite, elles m'auraient été masquées par la partie du mur délimitant l'angle du salon, en bordure de la baie vitrée.

J'ai l'étrange sentiment d'avoir peut-être réagi à une "induction psychique" (ça ne sera pas la première fois s'agissant d'une observation insolite, car dans plusieurs autres circonstances du même ordre, j'étais occupé à faire tout autre chose qu'observer le ciel!);

vous pourrez d'ailleurs trouver à cet égard le compte rendu que j'ai publié sur le site dans la rubrique "news", de ma précédente observation, faite aussi depuis mon domicile le 19 août 2013.

(Pour accéder au compte rendu, utiliser le lien suivant:

http://www.coldevence.com/News/tabid/67/EntryId/66/Observation-de-boules-oranges-dans-le-ciel-iserois.aspx )



Personnellement j'aurai tendance à interpréter ce genre de situations comme peut-être une forme de clin d'oeil.



Un ami, Bruno M. a fait une observation extraordinaire le 9 mai de cette année dans des conditions un peu similaires, depuis son domicile de Saint Paul les Romans, dans le nord de la Drôme.

Astronome amateur, il était occupé à régler son télescope, un Meade LX90 de 305 mm de diamètre, lors d'une veillée d'observation des étoiles depuis le jardin de son domicile, lorsqu'il a été survolé aux alentours de 23h par une quinzaine de lumières orangées évoluant en silence et à basse altitude.

Celles-ci sont passées sans émettre le moindre bruit à la verticale de son domicile sur une trajectoire rectiligne allant du nord est vers le sud ouest.

Bruno a d'abord eu la surprise de voir passer une première lumière isolée, suivie au bout de 3 minutes par un groupe d'une douzaine de lumières, avant qu'une dernière lumière ne ferme la marche quelques minutes après.

Sa compagne Annick, rapidement alertée par Bruno, a pu elle aussi assister à la majeur partie de la manifestation.

Toutes les lumières avaient le même aspect, couleur, intensité, vitesse et cap.
Notre ami est formel. Il ne s'agissait pas d'aéronefs conventionnels (Seules les lumières ont été observées), pas de lanternes Thaïlandaises, pas de phénomène astronomique (Type chute d'aérolite).
Bruno, dans la précipitation a tenté de filmer ces lumières à l'aide d'un caméscope récupéré dans l'urgence à l'intérieur de son domicile. Dans l'énervement et l'excitation du spectacle qui s'offrait à ses yeux, il n'est pas parvenu à régler convenablement sa caméra pour obtenir des images correctement exposées avant de renoncer et poursuivre son observation à l'œil nu. 
Une courte séquence a malgré tout été enregistrée qui donne une bien vague idée du phénomène, mais l'image est entachée d'un fort tremblement...La séquence vaut par contre son pesant de "cacahuètes" pour sa bande son.
On peut en effet percevoir la tension qui s'était emparée de Bruno et Annick! Les onomatopées en tout genre ont fusé dru!!!
L'observation s'est étalée sur une petite dizaine de minutes, entre le passage de la première boule et celui de la dernière.

Bien étrange défilé que celui dont ils ont été les témoins!

Une rapide enquête de voisinage dans les jours suivants a permis d'identifier d'autres témoins sur le secteur de Saint Paul les Romans, et les communes avoisinantes, qui attestent de ce survol, et qui ont été tout aussi stupéfaits que notre ami Bruno.

Il nous apparait d'ailleurs possible que ces lumières insolites aient survolé les installation d'Areva sur la commune de Romans, toute proche...

(AREVA Romans est le premier producteur mondial d'assemblages combustibles pour les réacteurs nucléaires de la filière REP (Réacteur à Eau sous Pression)).



Bruno a d'ailleurs porté à ma connaissance une autre observation remontant au 23 juin concernant la partie sud du Vercors, dans le secteur des trois becs.

Cette manifestation a été rapportée par le journal "Le Dauphiné libéré".

Voir l'article au lien suivant:

http://www.ledauphine.com/drome/2015/07/28/des-lumieres-rouges-dans-le-ciel-qui-intriguent



En tout cas, tout ceci  a de quoi faire gamberger!!!!



Denis







Tags:
Categories: