Dernières news

mars 5

Written by: denis
05/03/2014 18:18  RssIcon


5 mars 1994, 20 ans déjà!


Petit flash back sur une observation déterminante:

 

 P. Beake : « Ce soir là, je décide d’emmener ma femme et mon fils faire une veillée au Col de Vence. Nous étions accompagnés par Patrick L. et Raymond A.  J’avais proposé à Xavier de se joindre à nous, mais, devant partir en Corse le lendemain matin, il avait décliné mon invitation, me titillant même par un : « Eh Oh ! Dis Pierrot, ce n’est pas ce soir que tu vas voir la soucoupe volante ! »…Nous sommes donc montés sans lui. Raymond qui était fatigué, n’est pas resté trop longtemps avec nous sur le plateau. Il faisait une belle nuit étoilée. Et c’est sur les coups de 23h00 que le phénomène s’est manifesté. J’aperçois d’abord deux grosses lumières au dessus de la Colle des Pouis. En un éclair, j’ai l’intuition que nous sommes confrontés à quelque chose d’insolite. Je cris tout de suite « OVNI ! ». Nous sommes interloqués.  Le phénomène pivote alors et une troisième grosse lumière apparaît. Nous avons rapidement compris que nous assistions à un spectacle pas très orthodoxe. D’autant que ces grosses lumières blanches se sont mises en mouvement dans notre direction. Nous avons également remarqué que tout était silencieux autour de nous, ce qui conférait au spectacle, une tonalité presque surnaturelle. J’étais à la fois excité et énervé. Je me suis précipité à la voiture pour récupérer une paire de jumelles. Les lumières étaient disposées  selon un triangle équilatéral. Elles semblaient situées aux angles d’une plate-forme totalement noire, qui occultait dans sa progression les étoiles en arrière plan. Dans les jumelles je ne parvenais pas à voir la totalité du phénomène qui continuait à progresser silencieusement et lentement dans notre direction. Aucun détail supplémentaire n’était perceptible.

 Nous avons eu un moment de flottement, et l’inquiétude a commencé à nous gagner. J’ai alors réalisé que ce que nous observions ne pouvait vraisemblablement pas être quelque chose de terrestre. Nous nous retrouvions en terrain découvert en plein sur la trajectoire de ce quelque chose que nous étions incapable d’identifier. J’ai pensé à ma femme et à mon jeune fils (à peine 7 ans au moment des faits), et j’ai commencé à ressentir de la peur pour la première fois. C’est à ce moment que les grosses lumières d’un blanc intense se sont subitement éteintes. La plate-forme triangulaire s’est comme dématérialisée sur place alors que le phénomène allait survoler la route au bord de laquelle nous nous trouvions. L’instant d’avant elle était là, l’instant d’après, il n’y avait strictement plus rien. Nous sommes restés abasourdis par cette vision, qui m’a marqué pour la vie! L’ensemble de notre observation n’a pas excédé une minute trente. Nous avons tout de suite convenu avec Patrick L.  de déposer notre témoignage à la gendarmerie dès le lendemain. »

 
L’affaire est ébruitée et l’AFP sort une dépêche qui va être reprise dans les médias et connaître un certain retentissement (« Nice matin » titrant même  de façon audacieuse : « rencontre du troisième type au col de Vence »). La chaîne de télévision France 2 décide d’y consacrer un reportage.

 
Ce sera le point de départ d’un nouvel élan dans nos investigations sur ce site énigmatique qui va nous réserver encore bien des surprises tout au long des années suivantes.

 


                                                        Reconstitution d'après témoignage



                                                L'article paru les jours suivants dans "Nice Matin"


 

 

 

 

Tags:
Categories: