Dernières news

août 25

Written by: denis
25/08/2013 23:26  RssIcon

Nous avons été témoins d'une curieuse manifestation cet été, durant la soirée du lundi 22 juillet 2013.
Nous étions quatre personnes à nous être donnés rendez-vous pour un pique-nique sur le plateau des idoles (Col de Vence). Etaient présents Stéphane et Christelle, un couple d'amis originaires de Picardie,et Pierre Beake et Denis Alarcon.
Stéphane et Christelle profitaient de leurs vacances pour séjourner une semaine sur la commune de Coursegoules, comme ils en ont pris l'habitude depuis déjà quelques années. C'est toujours avec grand plaisir que nous les accueillons parmi notre équipe, et profitons de l'occasion pour faire quelques veillées ensemble.

Pour le pique-nique, nous avions choisi de nous positionner sur un endroit que nous appelons entre nous la "terrasse"', une plate-forme naturelle, située en surplomb des "trois pierres", nous permettant de disposer d'une vue dégagée sur le plateau, tout en étant à l'écart de la petite route menant au hameau de Saint Barnabé.
La soirée était particulièrement sympathique et conviviale, tout le monde mettant en commun ce qu'il avait préparé pour l'occasion. Le ciel était totalement dégagé ce soir là, et la Lune présente à l'Est était quasi-pleine.
Vers 22h20, nous avons eu la surprise de voir une grosse lumière rouge sombre apparaître sur le pentes du Puy de Tourettes qui nous faisait face, au sud de notre position.
Cette lumière a été clairement visible de tous pendant quelques secondes avant de s'éteindre aussi subitement qu'elle s'était allumée. Elle offrait la forme d'un rectangle, dans le plan horizontal, et était située sur le tiers supérieur de la pente de la colline. Elle devait occuper, vu la distance,  une surface d'environ 1 à 2 mètres carré  (Voir reconstitution ci-dessous).



Comme Stéphane disposait d'une paire de jumelles et d'un pointeur laser, nous en avons fait aussitôt usage afin d'examiner minutieusement le secteur où cette lumière inattendue s'était manifestée.
Aux jumelles il était impossible de distinguer quoi que ce soit. Tout juste pouvions nous avoir l'impression d'un pâle reflet à la faveur de la lumière renvoyée par la pleine Lune.
Stéphane, guidé par l'un de nous muni des jumelles,  a alors dirigé son pointeur laser sur la zone en question.
Au bout de quelques secondes, une lumière blanche s'est allumée pendant une dizaine de secondes, comme en réaction à notre faisceau laser.
Elle nous semblait située légèrement sur la droite de la position occupée par la lumière rouge initiale (Qui ne s'est plus remanifestée par la suite).
Après extinction de cette lumière, nous avons continué à tour de rôle à scruter la zone aux jumelles sans pouvoir être en mesure de distinguer le moindre objet ou la présence d'éventuels randonneurs, même si celle-ci nous paraissait assez improbable vu l'heure tardive et la nature du terrain (Assez proche du sommet du Puy de Tourette).
Précisons que ce secteur est suffisamment accidenté pour rendre la progession de tout véhicule, même de type 4x4 pour le moins hasardeuse. Il n'y a d'ailleurs pas de chemin carrossable pour de tels véhicules à cette hauteur de la pente.
Devant notre insistance à balayer la zone à l'aide du pointeur laser, la lumière blanche (Qui ne produisait pas le moindre faisceau, ni n'éclairait les alentours immédiats) s'est à nouveau manifestée, pour cette fois clignoter à plusieurs reprises sur des ryhtmes différents, avant de se déplacer rapidement sur la droite, dans un secteur jonché de pierres. Le déplacement rapide de cette lumière cligontante nous a paru incompatible avec la progression à la course d'un individu. Elle s'est alors éteinte et il ne s'est plus rien passé d'inhabituel jusqu'à notre départ aux alentours de 1h30 du matin.
Il convient de préciser que nous n'avons perçu aucun bruit en provenance de la zone où ces lumières se manifestaient.
Ci-dessous la reconstitution de ce que nous avons observé sur les pentes du Puy de Tourettes, ainsi que la configuration du terrain de jour.









Stéphane et Christelle qui étaient disponibles le lendemain, se sont rendus sur la zone pour l'examiner de plus près afin de déceler la présence de traces éventuelles au sol ou tout autre indice qui puisse nous renseigner sur la nature de ce que nous avions observé la veille au soir.
Rien n'a pu être mis en évidence, si ce n'est la confirmation qu'il n'est guère envisageable à un véhicule à moteur de progresser sur ce genre de terrain. Nos amis qui ont passé le secteur au peigne fein n'ont pu remarquer la moindre trace de la présence de campeurs dans la zone.






Il faut également considérer que depuis les années que nous fréquentons le col de Vence, c'est la première fois que nous assistons à ce genre de spectacle sur les pentes du Puy de Tourette alors que la nuit est tombée.
Il nous paraît également peu probable d'envisager la présence de randonneurs ou veilleurs sur ce genre de terrain, très accidenté, aussi près du sommet du Puy de Tourettes à cette heure de la soirée.
De plus une progression de nuit juste en profitant de la clarté du clair de Lune nous semble pour le moins imprudent. Des campeurs ce seraient signalés d'une façon claire (Nous aurions perçu des faisceaux de lampes torches, entendu des bruits, la nuit les sons portent loin dans ce genre d'endroit), et qui plus est, nous aurions vraisemblablement reperé leur présence avant la tombée du jour.
Nous restons donc perplexes quant à l'interprétation de cet évènement.
Qu'est ce qui pouvait être présent sur les pentes du Puy de Tourettes cette nuit là?
La question reste posée...

Merci à Stéphane et Christelle pour l'envoi des photos réalisées sur les pentes du Puy de Tourettes et la superbe vue depuis le sommet.



Autre curiosité, la photo ci-dessous, réalisée par Christelle, alors que Stéphane continuait à progresser seul en direction du sommet du Puy de Tourettes:




Ci-dessous un zoom dans l'image révélant une "chose" curieuse se découpant dans le lointain.
Il est difficile de discerner de quoi il peut bien s'agir: Un oiseau? un objet manufacturé occupant un certain volume et éclairé par le dessus (A moins qu'il ne s'agisse là que d'un artéfact lié au fonctionnement du capteur CCD de l'appareil photo)?
A chacun de se faire son idée...


Tags:
Categories: