Dernières news

août 17

Written by: denis
17/08/2011 11:06  RssIcon

Suite à notre appel à témoins relatif à l'observation de lumières disposées en triangle défilant lentement dans le ciel  de La Rochelle le soir du 21 juin 2011, un internaute nous a fait part d’une observation un peu similaire le soir du 13 juillet à côté de Nantes. En compagnie d’autres personnes, il a observé des séries de trois lumières se déplaçant lentement d'est en ouest et prenant de l'altitude. Cela leur a fait penser à des ballons ou des lanternes. Le déplacement était lent, et il leur a semblé que ces lumières montaient à une grande altitude jusqu'à disparaitre. Ils ont noté que leur écartement restait constant, hormis l’effet de perspective. Ils ont cru un moment qu’il pouvait s’agir d’avions car les points semblaient provenir de la direction de l'aéroport de Nantes. Le phénomène a duré environ vingt minutes. Notre correspondant nous dit avoir tenté de prendre quelques photos mais le contraste n’étant pas bon, il n’a pas conservé les images.
Suite à nos remarques et demandes de précisions, notre interlocuteur nous a fourni les éléments complémentaires suivants :
« Les lumières n'étaient pas visibles pendant 20 minutes, c'est la totalité du phénomène qui a duré 20 minutes.
On voyait trois lumières blanches s'élever dans le ciel à écart régulier d'est en ouest puis elles disparaissaient après avoir prix une grande altitude.
L'intensité était de l'ordre d'une étoile de magnitude moyenne.
Avant leur extinction, une nouvelle salve de trois lumières apparaissait au point de départ.
Nous étions six à observer ce phénomène
Le ciel était assez dégagé ce soir là (13 juillet), vent faible.
Le phénomène a eu lieu vers 00:30 (le 14).
En fait nous avons pensé qu'il ne pouvait s'agir que de ballons, sans pour autant comprendre un tel nombre de ballons (environ 3 toutes les 30 secondes pendant plus de 20 minutes) »

Notre correspondant a rajouté que lui et ses amis, d’ordinaire, n’observaient pas souvent le ciel, mais que depuis cet évènement, ils sont bien plus vigilants.
Il nous a précisé que les trajectoires classiques des aéronefs (Au départ ou à l’arrivée de l’aéroport de Nantes) étaient distinctes de la trajectoire suivie par ces étranges lumières.
Ce n'est qu'à la lecture de notre précédent article que, lui et ses amis, ont été frappés par la similitude avec leur propre observation.

Sur la base des ces éléments, on peut dorénavant écarter un certain nombre d’hypothèses.
1/ Il ne peut s’agir de satellites (NOSS compris), du fait de la direction de déplacement d’Est en Ouest.
Qui plus est la fréquence de passage, un triplet toutes les 30 secondes pendant 20 minutes est totalement exclu pour des satellites en orbites, même pour ceux pouvant évoluer en formation (Comme par exemple les satellites NOSS).
2/ Il ne peut s’agir de ballons ou de lanterne thaïlandaises, de par la régularité des mouvements observés pendant vingt minutes, et le fait que la position relative des lumières les unes par rapport aux autres durant leurs trajectoires ascendantes est restée constante.
Des ballons auraient forcément une trajectoire plus aléatoire (Les témoins évoquent même la présence d’un léger vent). Pour qu’ils maintiennent une position constante entre eux, il faudrait de plus imaginer un cadre rigide les reliant…Peu probable…
3/ Il ne peut s’agit de phénomènes astronomiques de par les caractéristiques fournies par les témoins.
4/ Il ne peut s’agir d’aéronefs. Bien que les témoins n’aient pas évoqué la perception de bruits particuliers, ils mentionnent juste des triplets de lumière blanche, non flashante. Donc, les feux de positions réglementaires dont chaque aéronef doit être doté (Rouge, vert et blanc) n’ont pas été observés. Qui plus est , les témoins ont précisé que les trajectoires suivies n’étaient pas celles habituellement empruntées par des avions en approche ou au départ de l’aéroport de Nantes.
5/ Il est peu vraisemblable qu’il puisse s’agir d’un « sky tracker » dans la mesure où dans ce cas les faisceaux de lumière auraient été aperçus et même en se réfléchissant sur des nébulosités en altitude, les tâches lumineuses produites seraient plus diffuses, moins ponctuelles donc que celles décrites par les témoins. Qui plus est, une installation classique, genre boite de nuit, serait forcément connue des témoins dans la direction d’observation, et on ne pourrait dans ce cas concevoir une utilisation ponctuelle limitée à une vingtaine de minutes.
6/ L’évènement ayant eu lieu dans la nuit du 13 au 14 juillet, on aurait pu imaginer des tests pour un feu d’artifice, mais nous avouons pour notre part n’avoir jamais observé un dispositif de ce genre.
Qui plus est, nos correspondants n’ont à aucun moment mentionné des trainées de combustions, ou des détonations typiques dans ce genre de spectacle. Ils ont au contraire assisté à une même séquence qui s’est répétée une quarantaine de fois avec une belle régularité si on en croit leur propos (1 triplet de lumières blanches montant dans le ciel toutes les trente secondes pendant 20 minutes !).

Que reste-t-il donc en matière d’interprétation conventionnelle ?
Nous avouons « sécher ».
Peut-être l’un de nos lecteurs aura une autre idée à proposer, voir aura lui-même été témoin de cette manifestation, et sera susceptible de nous apporter des détails supplémentaires.




Tags:
Categories: